La réunion de l’EUBOA pourrait conduire à des changements radicaux pour les options binaires

Dans le cadre de leurs actions pour empêcher une interdiction complète de sa branche en Europe, l’European Brokers Association (EUBOA) a accepté de s’imposer des changements qui pourraient changer le visage des options binaires. Le groupe de traders s’est réuni pour la troisième fois, proposant des changements majeurs au modèle commercial du secteur, dont la fin des bonus et la mise en œuvre des retraits le jour-même.

640x427_collaboration-business-shutterstock_184816166

Ces deux éléments découlent d’une récente étude sur les nouvelles politiques MiFID II publiées le mois dernier par l’Autorité européenne des marchés financiers (AEMF). La pratique des bonus virtuels a suscité de vives critiques, car de nombreux régulateurs considèrent cette pratique prédatrice et trompeuse. Les retraits ont également posé problème puisque les clients se plaignent du fait que certains courtiers mettent en place des obstacles contraignant les empêchant d’accéder à leurs fonds.

Ces modifications préemptent une mise en œuvre officielle par l’AEMF et suivent les recommandations rapportées par le leader de la branche Banc de Binary de mettre en pratique des politiques similaires. La décision de l’EUBOA pourrait contribuer à combattre l’interdiction totale, car de plus en plus de régulateurs européens se battent pour que le secteur soit purement et simplement interdit à l’intérieur de leurs frontières.

Changer les règles du jeu

Au cours de leur troisième réunion officielle en tant que groupe de traders, l’EUBOA a avancé des propositions importantes qui pourraient changer le visage de la branche des options binaires et potentiellement éviter des interdictions plus désastreuses. Selon certains rapports, les deux principaux sujets de discussion de la dernière réunion étaient l’utilisation de bonus virtuels comme incitation et les retraits le jour-même.

Les bonus, des incitations monétaires qui ne peuvent être récupérées qu’après avoir effectué un nombre important de trades ou dépensé un montant minimum, sont utilisés comme incitation à ouvrir un compte et plus tard comme mécanisme de rétention. La pratique est devenue très controversée, car de nombreux clients et régulateurs se plaignent que ces incitations virtuelles incitent les clients à dépenser plus que de raison ou au-delà de leurs moyens afin d’atteindre le seuil de récupération du bonus.

L’EUBOA a proposé un arrêt total de cette pratique, que l’AEMF a qualifiée de problème majeur pour les régulateurs dans son étude. Bien qu’il ne s’agisse toujours pas d’une exigence légale, quatre membres du groupe de traders – Banc de Binary, AnyOption, Spot Capital Markets et SpotOption Exchange – ont convenu de la mettre en œuvre à court terme. D’autres n’ont pas signé l’accord mais ont montré une volonté de mettre en œuvre cette amélioration prochainement.

L’autre proposition importante était l’introduction des retraits le jour-même. Les retraits sont une pierre d’achoppement pour les régulateurs. L’une de leurs plaintes les plus fréquentes est l’incapacité des clients à accéder à leurs fonds même après avoir fermé leurs comptes et contacté de façon répétée les courtiers. Certains ont soutenu que la pratique équivalait à de la fraude, tandis que d’autres ont adopté une position plus tempérée indiquant qu’il s’agissait au pire d’une pratique contraire à l’éthique.

L’EUBOA a proposé la mise en œuvre des retraits le jour-même afin de rétablir la confiance des clients. Cette recommandation a été approuvée par l’ensemble du conseil et sera appliquée dans les plus brefs délais.

Les organismes de réglementation s’en satisferont-ils ?

L’EUBOA adopte un rôle résolument proactif dans le renforcement de la conformité mais la question concernant le bon-vouloir des régulateurs d’assouplir leurs positions reste entière. En France, un des pays les plus en pointe en matière de lutte contre les options binaires, le secteur est engagé dans une rude bataille. Les régulateurs ont déjà réussi à interdire la publicité et cherchent un moyen d’interdire purement et simplement les options binaires.

L’EUBOA est prêt à faire des compromis et pourrait faire un pas de plus en direction des régulateurs. À l’heure actuelle, plusieurs sociétés réglementées se sont retirées du marché français, tandis que d’autres envisagent des démarches similaires. Avec le risque de créer les parfaites conditions pour le développement des courtiers non réglementés, parvenir à une entente avec l’EUBOA pourrait être le meilleur pari de la France pour freiner les dérives du secteur survenues ces derniers temps.

Votre note pour ce post

La réunion de l’EUBOA pourrait conduire à des changements radicaux pour les options binaires a été modifié en dernier le November 27th, 2016 par Avi

Comments are closed.